Emprunté, Roman

Désorientale – Négar Djavadi

Wet Eye GlassesSi nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde… Une fresque flamboyante sur la mémoire et l’identité; un grand roman sur l’Iran d’hier et la France d’aujourd’hui.

J’ai vu ce roman sur Instagram. Les avis étaient, dans l’ensemble, positifs. Je l’ai donc emprunté lorsque j’ai lu aperçu à la bibliothèque. L’écriture agréable, ouverte, fluide fait le charme de cette lecture. Je suis entrée dans le récit sans aucune difficulté et j’y suis restée malgré quelques longueurs. Les thèmes évoqués intéressent: c’est le militantisme, la lutte pour l’aboutissement de l’Idéal, la désillusion, la perdition, l’exil, le désenchantement, la recherche de son identité… autant de sujets qui, moi, me passionnent. La construction de ce roman me plait, en revanche, un peu moi. Je l’ai trouvé, pour ma part, brouillonne et désordonnée; un choix conscient de l’auteure qui nous annonce l’éparpillement dès le départ. Le pari est risqué car il peut faire fuir certain(e)s qui, comme moi, n’apprécient pas vraiment le brouillon. Pour qu’il plaise, pour qu’il satisfasse, il faut qu’il soit sacrément travaillé, qu’il ait une raison d’être, qu’il dégage une puissance, une folie qui le justifie. Rien de tel ici. Désorientale manque d’ossature, de fil conducteur. Il va dans tous les sens et son « désordre » manque d’efficacité. Il n’annonce pas autre chose qu’un simple brouillon. Dommage.

Note: 3/5

Désorientale, Négar Djavadi, Liana Levi, 352p, 22€

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

A propos de Heval Kani

Passionnée par la littérature, je partage ici et avec vous mes goûts et mes couleurs, en espérant découvrir ceux de mes visiteurs qui m'aideront ainsi à varier les tons et les impressions.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Ponoursland |
Ma vie d'élue |
Troublecanceller |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passages de Lumière
| Cousinade 1er mai
| CENTRE DE FORMATION AUX FOR...