Emprunté, Roman

Tahtalli – Zewal Mustafa Dogan

9782296073944rTahtalli, écrit en turc en 2001, retrace les destins cruels et périlleux de jeunes gens kurdes fascinés par l’idéologie marxiste, qui essayent de lutter contre une dictature d’autant plus dure qu’elle se croit menacée. Tous sont en quête de la reconnaissance de leurs droits individuels et collectifs, du respect dû aux êtres humains, quels qu’ils soient, femmes, ouvriers, paysans, kurdes, ou arméniens, dans une société inculte sous un régime autoritaire qui nie même le droit élémentaire de porter le prénom kurde choisi par les parents. Néanmoins, même les idées les plus généreuses peuvent être entachées par l’attrait du pouvoir, tout comme la violence n’épargne aucun camp, même si les enlèvements organisés par l’Etat et la torture institutionnelle sont de loin les plus insupportables… Zewal M. Dogan nous détaille ces diverses destinées avec un mélange de candeur enflammée, de poésie orientale, et de réalisme terrifiant.

Mon avis est mitigé, la faute à l’écriture qui a sérieusement entaché ma lecture. Le style m’a déplu, je l’ai même trouvé assez médiocre. Je ne sais à qui la faute: la plume de l’auteur ou du traducteur? La lecture fut laborieuse, assez désagréable. Pourtant, en dépit de la plume déplaisante, le roman a son intérêt. L’auteur y raconte, en effet, la Turquie des années 70: les mouvements révolutionnaires, leurs activités clandestines, leurs espoirs, leurs violences, la répression qui s’abat, le coup d’Etat militaire de 1980, les tortures, emprisonnements, disparitions, les départs à l’étrangers, l’apparition d’un mouvement national kurde, le PKK, qui réussit à éveiller la conscience nationale chez les Kurdes assimilés. L’environnement décrit est triste, dramatique, tragique, plombant. Le texte est lourd, chargé. Une partie de l’Histoire du Kurdistan est ici très bien évoquée. Je retrouve, en effet, l’histoire de quelques-uns de mes proches: révolutionnaires de gauches emprisonnés et torturé, ils quittent le pays pour trouver refuge en Europe où ils découvrent l’histoire des Kurdes et s’engagent au PKK, mouvement de libération nationale kurde. Le roman, difficile à lire, est à découvrir pour l’Histoire qu’il incarne et fait vivre.

Note: 3/5

Tahtalli, Zewal Mustafa Dogan, L’Harmattan, 305p, 19€

Mots-clefs :, , , , , , , ,

A propos de Heval Kani

Passionnée par la littérature, je partage ici et avec vous mes goûts et mes couleurs, en espérant découvrir ceux de mes visiteurs qui m'aideront ainsi à varier les tons et les impressions.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Ponoursland |
Ma vie d'élue |
Troublecanceller |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passages de Lumière
| Cousinade 1er mai
| CENTRE DE FORMATION AUX FOR...